Nef des fous

La Nef des Fous, le carnet de bord de Jean-Pierre Humbert

La nef des fous ... Le carnet de bord de mes aventures et de mes rencontres picturales … Avec moi, larguez les amarres et voyagez au long cours en position assise … Naviguons gaiement, ensemble vers l’inéluctable naufrage...

Pour recevoir les articles par email, vous pouvez vous abonner ci-dessous:

Nef des fous

La Nef des Fous, le carnet de bord de Jean-Pierre Humbert

La nef des fous ... Le carnet de bord de mes aventures et de mes rencontres picturales … Avec moi, larguez les amarres et voyagez au long cours en position assise … Naviguons gaiement, ensemble vers l’inéluctable naufrage...

Pour recevoir les articles par email, vous pouvez vous abonner ci-dessous:

La nef des fous
Carnet de bord de Jean-Pierre Humbert

ARTHUR GEISERT, un artiste américain

 

Huitième étape de ma tournée rétrospective de présentation des artistes qui ont participé en 1991 au PRIX “contraste” DE L’ESTAMPE ORIGINALE. Aujourd’hui, je vous invite à goûter à l’humour de l’artiste américain Arthur Geisert.

Arthur Geisert est né en 1941 et il a grandi à Los Angeles. Il a déménagé, il y a plus de cinquante ans, pour s’installer et construire lui-même sa maison avec l’aide de sa famille à Galena (Illinois). Après des études artistiques, il se spécialise en sculpture et gravure, il expose dans de nombreux grands musées américains. Il est un jour remarqué par un éditeur qui lui propose de faire des livres pour enfants… Il a aujourd’hui publié de nombreux livres primés. Il a une passion pour les cochons, héros de bon nombre de ses livres !

 

PARADIS PERDU – Eau-forte – 1991 –  La contribution d’Arthur Geisert au PRIX “contraste” DE L’ESTAMPE ORIGINALE

 

Le bonheur serait-il un privilège réservé… à une certaine forme de la sagesse? À l’ egrege porcus” d’Horace répond Goethe: Je me sens l’euphorie d’une phalange de deux cents porcs”. Arthur Geisert reprend la fable de Trilussa. Ses cochons retournent aux joies de la campagne. “Perché in cità ce ne fano troppo porcheriae”.

Étienne Chatton 1933- 2007

 

ARTISTIC LICENSE – Eau-forte – 1991 – Un cadeau d’Arthur Geisert que j’ai pris la liberté de mettre en scène. Je le remercie chaleureusement de m’avoir accordé l’autorisation officielle d’avoir des idées. Était-ce bien prudent de sa part…?


 GOING TO FRIBOURG – Arthur Geisert -2004 –  Gravure – Abonnement Fribourg, vu d’ailleurs – Contraste Éditeur

 

En 2004, j’avais invité Arthur Geisert à venir à Fribourg pour réaliser une estampe pour l’abonnement de gravure FRIBOURG, vu d’ailleurs. Nous l’attendions au mois de septembre, impatients de découvrir l’œuvre que notre ville lui inspirerait.

Malheureusement, Arthur a du renoncer à son déplacement. Nous ne l’avons donc jamais rencontré, et nous avons renoncé à organiser la traditionnelle exposition des œuvres de l’artiste convié à créer une gravure pour l’édition annuelle de notre abonnement. Cette contrariété a stimulé l’imagination d’Arthur qui s’est servi des images des prospectus éditées par l’office du tourisme que je lui avais envoyées pour réaliser une eau-forte qui met en scène les préparatifs de ce voyage avorté. Il a appelé son estampe GOING TO FRIBOURG. Ainsi, Arthur nous démontre que rêver, c’est déjà voyager. Il nous prouve aussi que ceux qui dénigrent les clichés fournis par les officines de la promotion touristique ont tort. Si ces documents n’ont que peu d’influence sur l’indice de fréquentation des hôtels, ils représentent une chance appréciable de voyager à l’œil.

ARTHUR GEISERT pose, en 1991, devant le dessin de l’une de ses arches de Noé

Plus d’informations https://www.google.com/search?client=firefox-b-d&q=ARTHUR+GEISERT

 

Sujets:

Pour recevoir les articles du carnet de bord de Jean-Pierre Humbert par email, vous pouvez vous abonner en cliquant sur ce lien.