Jean-Pierre Humbert
Peintre et graveur

Aveuglés par l’amour qu’ils jouent entre eux,
dans la pénombre, forts et illuminés,
les amoureux se trouvent maintenant au sommet de leur relation.

Ils ont le regard perdu dans la passion,
pareils à un jeu de légos,
leurs âmes et leurs corps s’emboîtent parfaitement.
Qui est à la lumière, qui est dans l’ombre?

Le jeu se perpétue,
la joie précède la douleur,
les doutes et les incertitudes
et ainsi de suite…

Ils se rapprochent de plus en plus,
leurs réactions se ressemblent,
ils se regardent et se voient comme dans un miroir.

Alexandre Sekulic

Texte paru dans le livre [Par défaut…], Jean-Pierre Humbert