Nef des fous

La Nef des Fous, le blog de Jean-Pierre Humbert

MON BLOG : … Ma nef pour voyager au long cours en position assise … Le carnet de bord de mes aventures et de mes rencontres picturales … Avec moi, larguez les amarres … Naviguons gaiement, ensemble vers l’inéluctable naufrage

Pour recevoir les articles par email, vous pouvez vous abonner ci-dessous:

S'abonner au blog

Jean-Pierre Humbert
Peintre et graveur

Une fermeture Eclair jaune ouverte, un homme seul face au vide… la femme est absente. Cette œuvre évoque pour moi la liberté et la solitude. Une passerelle donne à penser que la femme peut se trouver dans l’une ou l’autre maison. Dans cet univers, les êtres et le monde se séparent et se lient simultanément. L’atmosphère en demi-teinte est mystérieuse. D’où je suis, je me laisse aller à méditer sur la couleur des rochers et sur l’effet miroir des maisons. Il me vient un besoin d’évasion, l’envie de découvrir un nouveau monde.

Cet homme de dos, est-il sans expression, sans sentiment ?  La construction du dessin est géométrique, mais pourtant, l’ensemble paraît mouvant. Rien n’est figé,  tout bouge au rythme que mettent les sillons des rides à lentement se creuser. Il en résulte un rapport insolite au temps qui se contorsionne, qui s’ouvre, se distend et qui laisse entrevoir les vides immenses qu’il nous dissimulait. Le personnage sur cette passerelle se cache et s’exhibe tout en même temps. Il est là sur ce qui pourrait être un pont… et si tout n’était qu’illusion, parenthèse au milieu de l’éternité ?

Cette œuvre, enveloppée dans un épais silence éloquent, m’emplit d’émotion et m’interroge. Peut-on être heureux et épanoui sans conjoint, sans enfant, sans famille? Cet être, seul sur ce pont, suspendu en équilibre au-dessus du vide, me fait irrésistiblement ressentir la fragilité de notre passage terrestre. Bien que cette estampe nous donne une représentation extrêment ironique du couple, elle laisse heureusement et paradoxalement beaucoup d’espace à l’espoir.
Parmi beaucoup d’autres, cette œuvre met en relief l’érudition du travail de Jean-Pierre Humbert. Son inspiration et ses aspirations en font, je crois, un artiste majeur.

Jean-Pierre est mon frère et j’apprécie depuis de nombreuses années de voir son talent irrésistiblement émerger à travers une vie responsable, honnête et fidèle. Des qualités qui font de lui une personnalité complète.
Il est un artiste et un poète qui écrit, parle et chante en peignant !

Cécile Bertschy

Texte paru dans le livre [Par défaut…], Jean-Pierre Humbert