Nef des fous

La Nef des Fous, le blog de Jean-Pierre Humbert

MON BLOG : … Ma nef pour voyager au long cours en position assise … Le carnet de bord de mes aventures et de mes rencontres picturales … Avec moi, larguez les amarres … Naviguons gaiement, ensemble vers l’inéluctable naufrage

Pour recevoir les articles par email, vous pouvez vous abonner ci-dessous:

S'abonner au blog

La nef des fous
Le blog de Jean-Pierre Humbert

VIVRE DANS UN MUSÉE

 
Un bel exemple de recyclage réussi – Photo JL


Un autre bel exemple de recyclage réussi – Photo trouvée sur Facebook

 

Dans le quartier du Bourg, et qui sait, peut-être dans toute la ville de Fribourg, le ramassage des ordures laisse parfois à désirer. Dans mon entourage, le constat est très répandu et je le trouve plutôt pertinent. J’ai un peu médité sur ce délicat sujet et j’ai essayé de détecter la faille du système. Je crois avoir trouvé. Depuis quelques années par soucis d’économie, nos autorités ont semble-t-il renoncé à éliminer nos déchets à l’usine SAIDEF sur la commune de Posieux/Hauterive. Elles ont adopté une solution beaucoup plus rentable. Véritable investissement artistique, nos déchets sont recyclés sur les murs des propriétés communales. Si l’on se fie aux gains réalisés par les plus prestigieux collectionneurs d’art, notamment, messieurs David Geffen, Eli Broad, Steven Cohen, Samuel Newhouse, Norman Braman, tous milliardaires et américains (Source : Requins, caniches et autres mystificateurs par Jean-Gabriel Fredet, publié par les éditions Albin Michel), cette initiative devrait être rentable à court ou moyen terme. Ces riches personnalités ont confortablement arrondi leurs fins de mois avec leurs collections d’œuvres d’artiste qui revendiquent fièrement leur contemporanéité. Des artistes et des collectionneurs qui savent valoriser les reliquats de la consommation en faisant mine de la contester. Même si l’idée n’est pas neuve, elle est bonne. Elle n’est malheureusement pas simple à implémenter et c’est là que se niche le problème. Les habitants de Fribourg produisent trop de déchets. Les murs manquent pour les exhiber et il faut le dire, les citoyens-collectionneurs éduqués et les milliardaires sensibles aux subtilités de la création d’avant-garde ne courent pas les rues de notre belle cité bourgeoise.

Le jour viendra où l’initiative de nos élus fonctionnera à plein régime et qu’enfin vous serez exonérés des impôts. Cela vaut bien quelques années de longanimité. Et, si l’affaire devait capoter et que vos jolis sacs bleus gonflés de résidus s’accumulaient dans nos rues, sachez apprécier le beau cadeau qui vous sera fait : Vivre dans un Musée Vivant que les plus riches nous envieront.

Post-Scriptum: Excellente nouvelle pour l’association prometteuse du monde de l’art-plastic et celui de la collecte de nos déchets: l’autorité cantonale, représentée par son département culturel, a choisi d’appuyer l’originale et prometteuse initiative des dirigeants de la commune de Fribourg. Un premier pas dans la bonne direction vient d’être fait. Pour fêter dignement les 20 ans de présence du Musée Tinguely dans le quartier du Bourg, à l’entrée de l’établissement sont désormais entreposés sur des palettes, des ballots faits de résidus de papier et de cartons. L’ensemble, du plus bel effet, est abrité par de vieilles tôles récupérées à la déchetterie des Neigles qui ont été artistiquement découpées.